Dans Conférenciers professionnels

Interview de la conférencière professionnelle Marjolaine Grondin

conférencière professionnelle marjolaine grondinNous avons réalisé une interview de la conférencière professionnelle Marjolaine Grondin, co-fondatrice et CEO du chatbot Jam. Avec plus de 700 000 utilisateurs, Jam est aujourd’hui le leader du chatbot francophone, 100% Messenger, avec une promesse simple et ambitieuse :

« Jam, le média de référence des 15-25 ans. Il anime une communauté de 700 000 jeunes au sein de l’application Facebook Messenger, discutant régulièrement de l’actualité pour les aider à se forger une opinion sur les enjeux du moment. Dans le cadre d’une étude ou d’un sondage, Jam propose à un échantillon de sa communauté de répondre à une série de 8 à 10 questions. »

 

La Start-up est reconnue par le géant américain Facebook. En 2018, la conférencière professionnelle Marjolaine Grondin devient la première française invitée au F8, la keynote annuelle de Facebook.

Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ? Votre passé, vos activités d’entrepreneuse aujourd’hui ?

Je m’appelle Marjolaine Grondin, j’ai vécu mon adolescence à La Réunion puis j’ai rejoint la métropole afin de poursuivre mes études (Sciences Po, HEC). J’ai également réalisé une année universitaire en Californie. C’est durant cette année que je me suis autorisée à me dire que l’entreprenariat était une voie légitime et pleine de projets excitants.

À mon retour à Paris, je me suis associée avec un ingénieur dans la création d’un projet d’entreprise. En parallèle j’ai toujours adoré prendre la parole lors de conférences, (de nombreuses fois lors des Startup Weekend par exemple) pour échanger sur les sujets liés à la création d’entreprise. Raconter ma vie d’entrepreneur, les succès mais aussi les difficultés que l’on peut rencontrer…

Par la suite j’ai enchaîné de nombreuses interventions en entreprise, jusqu’à réaliser une conférence au TEDx du Grand Rex à Paris.

Pour revenir sur le côté entreprenariat, votre envie de créer et votre goût pour le développement de projets, d’une entreprise, est né lors de votre année aux États-Unis ?

J’ai toujours eu l’envie de monter des projets, depuis toute petite. Par exemple, lorsque j’habitais à La Réunion je pratiquais les sports locaux (skate, surf…). Et j’ai commencé par créer mon premier petit business à l’âge de 13 ans avec l’achat/revente de planches de skates auprès de mon entourage. J’avais déjà l’envie de répondre à un besoin des gens autour de moi !

Pour moi, ce fut toujours un processus naturel de répondre aux besoins des personnes et de développer des projets qui me permettait de me conférer socialement. Petit à petit je me suis dit que ça pouvait être plus que des projets.

Comment avez-vous fait pour passer de ventes de planches de skates au plus gros chatbot francophone ?

Il s’est passé plusieurs années ! Jam a été créé lorsque j’étais encore étudiante et je le voyais comme un projet, pas comme une entreprise. La concrétisation de ce projet fut encouragée par mes proches qui m’ont ouvert les yeux sur le fait que j’étais véritablement en train d’entreprendre. Pour moi ce fut avant tout une passion, en parallèle je continuais mes recherches de stages… Puis je suis véritablement rentrée dans le prisme de faire un projet, de répondre à un besoin et de pourquoi pas en faire mon métier.

Après mon diplôme, j’ai concrétisé cette opportunité. Aujourd’hui j’adresse un message aux étudiants en les encourageant à entreprendre en parallèle de leurs études, de profiter de pouvoir creuser leur projet sans avoir cette pression de l’argent.

Pour ceux qui ne connaissent pas Jam, pouvez-vous nous expliquer son principe en quelques mots ?

Aujourd’hui Jam est le plus gros chatbot francophone, plus de 700 000 utilisateurs avec un cœur de cible de 15-25ans. On se positionne comme un média, le chatbot vient lui-même créer la conversation (poser des questions, transmettre de l’informations…) et non l’inverse.

Depuis sa création, Jam est en forte croissance, nos clients sont des marques et nous les accompagnons dans leur stratégie de conversations (transmission de contenus, création d’études…)

Quel serait l’avenir de Jam ?

Tout d’abord on a commencé par un chatbot sur la plateforme digitale Messenger. À l’avenir nous souhaitons nous agrandir au-delà de cette plateforme. Aujourd’hui nous créons des conversations sur Messenger, sur le web, sur des applications mais également en physique.

Nous organisons des événements qui donnent la parole aux jeunes et aux marques. Nous avons un gros projet cette année qui aura lieu en juin, une conférence appelée Twenty Five ou l’on abordera l’avenir pour les 25 prochaines années. C’est l’occasion de réunir de jeunes talents et des marques afin d’échanger ensemble sur le futur de nos enjeux de sociétés.

Cet événement représente la vision que nous souhaitons prendre pour Jam, « Le chatbot c’est pertinent mais ce n’est qu’un outil au service de notre vision, qui est de créer des conversations qui ont du sens entre les médias et leurs audiences. » L’objectif est de mieux se comprendre afin de mieux transmettre les informations.

Selon moi il est primordial de se poser la question, « pourquoi fait-on cela ? Dans quel but ? »

Comment fait-on si nous souhaitons participer à la conférence Twenty Five ?

Nous allons communiquer dessus dans les prochaines semaines, la conférence sera ouverte au grand public, et une billetterie sera disponible.

Après l’émergence de Jam pourquoi avez-vous choisi de faire des conférences, des interventions en entreprise ?

Dans un premier temps j’ai créé mon entreprise parce que je ne me reconnaissais pas dans les entreprises telles que je les avais aperçus durant mes stages d’études. Par conséquent, j’ai choisi de me lancer dans l’entreprenariat, qui était plus aligné avec mes valeurs.

Mais aujourd’hui, c’est un plaisir de revenir en contact avec le milieu de l’entreprise, sous une autre forme et avec un autre statut (conférencière ou coach). Je pense que l’entreprise a un rôle prépondérant dans la transformation et le changement de vie de dizaine de milliers de personnes. Les grandes entreprises ont un impact sur de nombreux facteurs (leurs clients, leurs fournisseurs, leurs actionnaires…)

Ce que j’aime aujourd’hui c’est de me dire que j’ai réalisé des projets, testé des idées, j’ai grandi grâce à l’entreprenariat et j’ai envie de les transmettre aux entreprises sur de nombreux sujets comme recréer du sens dans le management, la raison d’être, les changements/transformations, de comprendre l’opportunité que représente l’intelligence artificielle…

J’ai la chance de connaître la réalité du terrain, de pouvoir expérimenter mes opinions puisque je continue à temps plein mon activité professionnelle avec Jam. Et j’aime partager et échanger avec l’auditoire, être à l’écoute, transmettre mon savoir-faire.

Quels sont vos domaines d’interventions ?

D’expérience je réponds souvent aux thèmes des clients en fonction de leurs besoins et leurs objectifs. Je crée ma conférence en fonction de leur demande, parfois cela m’amène à faire des recherches pour approfondir mon propos mais je trouve ça très enrichissant.

Mes sujets de prédilections sont l’intelligence artificielle, l’avenir du travail, les méthodes de management, l’entreprise en conversation, comment créer sa propre disruption, le leadership, les médias, la jeune génération…

Sous quel format faites-vous des interventions ? En solo/duo ? Format questions/réponses ?

Je suis formée pour des conférences en solo et duo, j’ai plus l’habitude d’en réaliser en solo avec un temps dédié aux questions/réponses. Également sous format d’échange avec des questions intercalées durant mes présentations. Ça permet de rebondir plus en profondeurs et de captiver l’auditoire.

À quelle fréquence réalisez-vous des conférences ?

En parallèle de mon activité professionnelle, je réalise en général 2 conférences par mois. Cela peut varier selon les demandes.

Parmi vos interventions avez-vous des préférences en termes de cibles ou d’entreprises pour vos interventions ?

Je n’ai pas de préférences ! Au contraire, j’aime bien découvrir tous types d’entreprises en termes de tailles, de secteurs d’activités. Découvrir leurs histoires, leurs problématiques…

Si ce n’est pas confidentiel, pour quelles entreprises avez-vous réalisé des conférences ?

Je suis déjà intervenue pour Pôle Emploi, Facebook, Bouygues Construction, la CCI des Hautes Seines, BETC, NextGen, cabinets de conseils…

Est-ce que vous avez un dernier mot pour clôturer cet entretien ?

Oui bien sûr, j’ai une phrase que j’aime citer en fin de conférence lorsque cela s’y prête. Une phrase de Saint-Exupéry et qui résume ce que j’aime transmettre lors de mes conférences : « Si tu veux construire un bateau, ne ressemblent pas tes hommes et tes femmes pour leurs donner des ordres, pour expliquer chaque détail, pour leur dire ou trouver chaque chose. Si tu veux construire un bateau, fais naître chez tes hommes et tes femmes le désir de la mer. »

J’aime beaucoup cette citation puisque ça représente le leadership, l’innovation. Le fait de ne pas donner chaque étape en espérant que les personnes le fassent mais plutôt de donner l’envie et l’ambition aux personnes de se dépasser.

C’est la façon dans laquelle je veux manager mes équipes. Je ne suis pas là pour apprendre aux autres leurs métiers mais j’espère faire naître l’envie de se dépasser pour leurs projets.

 

Vous souhaitez faire intervenir la conférencière professionnelle Marjolaine Grondin pour votre séminaire, conférence ? Appelez-nous au 01 84 60 40 72 ou cliquez ici.

À propos :

StartnPlay est l’interlocuteur privilégié des entreprises et des agences recherchant un conferencier sportif à associer à leur action de communication (événement d’entreprise, relations publiques & celebrity marketing) et souhaitant optimiser la performance de leur opération.

Articles Récents