Philippe Croizon

Catégorie :
Étiquette :

Biographie

Philippe Croizon, c’est le récit d’un corps traversé par 20 000 volts pendant vingt minutes. Un homme à qui du jour au lendemain, sa vie a changé à tout jamais lorsqu’il se retrouva amputé des quatre membres. Pour lui, il n’était plus question de vivre, mais de survivre. Un période extrêmement difficile qui renforce son exploit quelques années après. En 2010, il traversa la Manche en 13 heures et 26 minutes après deux ans d’entrainements intensifs à raison de plus de 35 heures de natation par semaine et 280 kilomètres par mois. Il est un symbole du dépassement de soi, de la force de chacun.

Un accident déterminant

Ancien métallurgiste, Philippe Croizon est la victime d’un grave accident en 1994 , touché par une ligne électrique de 20 000 volts. Suivirent trois mois d’hospitalisation en centre intensif et l’obligation d’amputer son bras gauche, son bras droit, sa cuisse droite et son membre inférieur gauche pour garder la vie sauve. Vient alors une traversée du désert, pourquoi une telle injustice ? Sa guérison, il l’obtient en regardant le chemin parcouru, tout ce qu’il avait déjà accompli à cause ou peut on dire grâce à ces épreuves vécues. Une seule phrase lui vient alors en tête : « je veux faire plus, aller encore plus loin, repousser encore mes limites ».

La guérison par l’atteinte d’objectifs et la réalisation d’exploits

En 2006, il publie son premier livre autobiographique, « J’ai décidé de vivre », entièrement rédigé à l’aide d’un logiciel de reconnaissance vocale. Un premier défi qui marque le début d’un longue suite d’exploits. Philippe Croizon ne s’arrête pas là, l’homme est transcendé par la souffrance. Deux ans après avoir traversé la Manche à la nage, Philippe, accompagné d’Arnaud Chassery, relie à la nage les cinq continents. Ce qui lui a permis de réaliser un magnifique documentaire  « Nager au-delà des frontières » diffusé dans le magazine Thalassa en 2012 et vu par 3 millions de téléspectateurs. Élu aventurier de l’année pour son engagement et son authenticité lors du 21e Festival international du film d’aventure de Dijon, son documentaire sera aussi récompensé par le « Grand Prix du public » à l’occasion du festival du film d’aventure de La Rochelle.

Philippe Croizon possède une dynamique d’homme de défis insatiable. En 2013, il bat le record mondial de profondeur de plongée pour un athlète amputé des quatre membres (33 mètres), dans la piscine la plus profonde du monde, Nemo 33, près de Bruxelles. Dernier défi en date, il participe au Dakar 2017 en tant que pilote, sans prothèses de bras ni de jambes, et c’est chose faite ! Afin de préparer la course, il est sur la ligne du départ d’abord du Rallye du Maroc où il termina 15ème. Il atteint encore un objectif qu’il s’était fixé en atteignant finalement Buenos Aires le 14 janvier 2017 à la 48ème place du Rallye Dakar.

Un ambassadeur de la force insoupçonnée que chacun de nous possède

Autant de paliers que Philippe n’aurait sans doute pas envisagé franchir du temps où il possédait sa pleine intégrité physique… C’est la preuve des ressources masquées que chacun recèle en soi. Aujourd’hui, dans la philosophie du conférencier en entreprise Philippe Croizon, il n’y a place que pour le bonheur : « Osons être heureux aux yeux de tous ! ».

Son bonheur, Philippe le partage pour que d’autres puissent se l’accaparer et catalyser cette énergie positive avec laquelle tout est possible. Il intervient ainsi régulièrement en entreprise comme conférencier pour témoigner de la réalité du concept de résilience, pour répéter inlassablement que chacun de nous est capable de déplacer des montagnes, de renverser le sort. Des interventions toujours placées sous le signe de la bonne humeur, de l’émotion et de l’humourConférencier sportif très apprécié par les entreprises, il a même eu l’opportunité de réaliser un TEDx à Paris sur la notion de courage.

Un homme engagé pour la cause du handicap

Grâce à ses interventions en entreprise ainsi qu’à ses apparitions médias récurrentes (Chroniqueur pour le Mag de la Santé, consultant sportif pour France Info sur les Paralympiques, animation du Grand Journal en duo avec Michel Denisot…), il contribue également à faire évoluer le regard que la société porte sur le handicap. C’est également l’un de ses chevaux de bataille, témoigner dans les médias mais aussi au sein des entreprises de l’insuffisante accessibilité, le déficit de structures et de personnels d’accueil adaptés et de la question de l’intégration des personnes handicapés dans le monde de l’entreprise.

Vidéo